Skip to content
  • «
  • 1
  • »

The search returned 1 results.

Zauberworte Beitrag

Zur Rolle der Sprache bei der Inszenierung von Magie am Beispiel von Pedro Calderón de la Barca (‚El mayor encanto amor‘, 1635) und Thomas Corneille (‚Circé‘, 1675)

Anna Isabell Wörsdörfer

Comparatio, Volume 10 (2018), Issue 1, Page 107 - 123

La magicienne Circé représente un personnage très apprécié du théâtre baroque qui met en scène la sensualité et l’art de la métamorphose de cette enchanteresse antique à l’aide des décors et des machines de théâtre. Cependant, le spectacle visuel ne constitue qu’un seul aspect de la mise en scène : la conception verbale joue aussi un rôle essentiel dans l’évocation de la magie et de ses effets. En étudiant ‚El mayor encanto amor‘ de Calderón et ‚Circé‘ de Thomas Corneille, l’article examine les différentes manières de transporter la magie verbalement sur la scène. Il s’agit bien aussi des propos ultérieurs sur la magie sous la forme du récit théâtral que des propres formules magiques et leur rhétorique. En outre, la comparaison entre les deux pièces montre les différences en ce qui concerne la caractérisation de l’héroïne qui parait plutôt humaine dans la comedia espagnole et plutôt divine dans la tragédie française. The Greek enchantress Circe constitutes a famous character of baroque theatre which stages her sensuality and her art of metamorphosis by means of scenery and machinery. But nevertheless, the visual spectacle is only one aspect of her representation: It is the verbal articulation of magic and its effects which play an important role for the staging as well. By analyzing ‚El mayor encanto amor‘ by Calderón and ‚Circé‘ by Thomas Corneille, the article examines the different types of transporting magic verbally on stage. The analysis treats not only the later comments on magic in form of the messenger speech but also the magical spells themselves and their rhetoric. Furthermore, the comparison of the two pieces shows the differences concerning Circe’s characterization who appears rather human in the Spanish comedia and rather divine in the French tragedy

  • «
  • 1
  • »

Current Issue